Mis à jour le 21/05/2020

Nous ne sommes pas seuls à vivre sur cette planète ! Nous ne sommes pas les premiers et nous ne serons probablement pas les derniers. La vie est un tout et nous ne l’avons pas inventée. Certains individus de notre espèce veulent se convaincre qu’ils la dominent mais ainsi ils ne font que l’étouffer et la détruire. Les êtres conscients que nous sommes valent bien mieux que cela. La vie est la chose la plus précieuse qui soit. À l’échelle de nos familles comme à l’échelle de la Terre. Encore plus à l’échelle de la taille et du temps de l’Univers. Les astrophysiciens le savent. Nous avons une chance énorme de vivre sur ce caillou éclairé et chauffé par cette étoile que nous appelons Soleil.

Sur notre planète, la vie est foisonnante et d’une incroyable richesse. Pourtant nous la saccageons, tous les jours, sans forcément nous en rendre compte. À tel point que l’on parle d’anthropocène, un âge géologique de la Terre marquée par la présence de l’Homme. Malheureusement il n’y a pas de quoi en être fier vu que nous sommes à l’origine de la sixième extinction de masse des espèces vivantes. Les autres extinctions étaient sans doute dues à des cataclysmes dits naturels (volcans, glaciations, météorites, etc.).

Une époque cruciale

Nous vivons une époque cruciale parce que nous avons encore le pouvoir d’inverser la tendance avant que la vie ne disparaisse totalement ou presque de cette planète. Nous pouvons agir individuellement, dans nos petits gestes quotidiens. Lorsque, par exemple, nous « entretenons » notre jardin ou lorsque nous nettoyons notre maison ou quand nous prenons l’avion. Avons-nous bien conscience de l’incidence de nos actes ? L’utilisation quotidienne des pesticides comme les désherbants, les fongicides et les insecticides fait des ravages sur l’ensemble des êtres vivants qui nous entourent. Mais, les plus grands dégâts nous les faisons ensemble dans nos actions collectives en « consommant » des produits courants issus des industries, souvent les seuls à notre disposition. Ou encore en mettant au pouvoir des personnes qui maintiennent ce système égoïste d’enrichissement sans fin. Sans forcément être estampillés par un parti, nos actes mutualisés et nos idées communes sont politiques.

L’homme est par nature un animal politique

Aristote

Nous aimons vivre en société

L’homo sapiens est grégaire, il vit en groupe et ses choix de vie se régissent à plusieurs. Cela ne veut en rien dire que nous devons être dirigés par une minorité soi-disant éclairée. Au contraire nous avons vu, à travers notre Histoire, qu’un individu seul ou une minorité abusent souvent de leur pouvoir. Les puissants n’agissent malheureusement souvent que dans leurs seuls intérêts.

Nous ne pouvons pas nous reposer les bras croisés sur les seules actions qui viendraient d’en haut. Mais les leviers qui nous permettent d’agir existent bel et bien et c’est tout l’objet de ce site. Les sociétés sont composées d’individus et c’est les individus qui font la société.

Alors pour ne pas céder à la tendance du « laisser couler », j’use de la plume, qui, selon un célèbre dicton, est plus forte que l’épée. La récente crise sanitaire du Covid-19 est révélatrice de la maladie de notre monde et j’ai eu envie d’adresser au pangolin, pauvre bouc émissaire, une lettre : « Pangolin, mon amour » J’ai également ressorti une nouvelle écrite en 2016 qui conte un épisode d’une utopie réaliste : Souvenirs de l’ancien monde. Enfin, après plus d’un an d’événements en tous genres, j’ai ressenti le besoin d’agrémenter de photos et de vidéos le récit d’une épopée dans les rues de Paris.

Terminons par un mot d’espoir ! Un mot des langues nguni qui définit le concept d’humanité et qui peut signifier : « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous » ou plus simplement « Je suis parce que nous sommes » La philosophie de ce mot a inspiré Desmond Tutu et Nelson Mandela. Ce mot est :

Ubuntu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :