D. H. Lawrence a troublé ses contemporains avec la liberté de ton de ce roman. Mais est-ce par pudeur face aux termes quelques fois crus ? Aux scènes explicites et libres ? Ou est-ce la liberté que prend ce couple pour exprimer ses sentiments et ses désirs ?

Parce que le thème principal de ce livre est bien la liberté. La liberté de la femme face à l’homme. La liberté de l’homme pauvre face à la femme riche. La liberté de l’individu face à la société. La liberté de l’handicapé face à sa situation de grabataire et aux autres personnes valides. La clé est dans le refus de la domination. En refusant de dominer ou d’être dominé l’être humain se libère. Il se libère de ses chaînes mentales qu’il se crée dès la naissance avec toutes ces contraintes sociales.

L’être humain est contraint par son environnement mais est-ce une raison pour le dominer et le contrôler totalement ? La véritable liberté est dans le lâcher prise. Nous nous sentons plus libre quand on laisse avant tout s’exprimer la nature des choses. La liberté de l’individu n’est pas dans la contrainte de la société.

Le procès qui a suivi la publication de ce roman était en réalité l’expression d’une peur face à la pensée anarchiste intrinsèque à ce roman. Sans aucune violence, David Herbert Lawrence fait comprendre que les rapports sociaux imposés par l’establishment ne sont pas naturels. Comme refuser l’expression de ses sentiments ou de ses attirances sexuelles n’est pas naturel.

La domination que l’on exerce sur les autres ou sur l’environnement comme la domination que l’on exerce sur soi-même n’est autre que l’expression d’une peur de perdre le contrôle. C’est avec cet état d’esprit libéré de la domination et des peurs que l’on se tourne naturellement vers l’égalité, la fraternité et la justice. De la même façon, il nous conduit à comprendre la notion de laïcité. Il faut se souvenir que dans le procès de Mister Lawrence se faisait sentir le spectre de la morale religieuse. Et la laïcité apporte aussi une liberté de penser par rapport à la religion.

Références :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :